Divinement vin, divinement chocolat !

Qui dit avril, dit Fêtes de Pâques ! Et qui dit Pâques, dit chocolat ! A cette occasion, les Epicuriens du vin se sont demandés s’il existait des similitudes entre les dégustations de vins et chocolats. Mais ce que nous pouvons vous confirmer, c’est que se sont bien deux produits divins !

Pour le savoir, nous nous sommes entretenus avec Nathalie Mailhac, consultante en viticulture & oenologie et membre du Club du Chocolat de Toulouse. Retour sur une expérience riche en culture et voyage au cœur de l’histoire et des mythes.

Il était une fois le vin :

Depuis des millénaires, la vigne et le vin ont toujours eu une symbolique forte.

dionysos-satyr

Alors que la bière était la boisson la plus populaire de l’Antiquité, la technicité d’élaboration du vin lui vaut un usage plus prestigieux, voire divin. Le cycle de la vigne et ce qu’elle procure aux hommes,  font naître de nombreux mythes. Ainsi les Mésopotamiens parlent de « l’arbre de vigne » comme « l’arbre de vie ». Dans la mythologie grecque, le vin à son propre Dieu : Dionysos, qui enseigne la culture et l’art de faire du vin. Enfin, avec les céréales et l’olivier, la vigne constitue la triade méditerranéenne. La vigne s’impose alors comme symbole de vie éternelle et de résurrection. Lors des rites religieux, quelques gouttes de vin accompagnées d’un vœu, sont offertes aux dieux en guise de sacrifices.

vinalia_2015_articleGallo

Avec l’arrivée du christianisme, le vin prend une autre tournure religieuse et devient le sang du Christ.  Il est alors considéré comme faisant partie des nécessités de la vie, et devient l’un des rares produits qui ne rompt pas le jeûne.

Il était une fois le chocolat :

Nous voilà  maintenant au cœur des mythes de la civilisation précolombienne. Lorsque Quetzalcoalt, divinité du serpent à plumes, fit don du cacaoyer aux hommes, pour les consoler d’avoir à vivre sur terre (merci Quetzalcoalt !). Ne s’arrêtant pas à un simple don, Quetzalcoalt leur enseigna également la culture et la préparation de ce produit, dont celle d’une boisson : le xocoalt ! Littéralement : « amer mêlé à l’eau ».  Avez-vous une petite idée de quoi il s’agit ? Déjà les Mayas utilisaient donc les fèves sous formes de boissons chaudes, pouvant être aromatisés ou épicés, tout comme le vin !

Capture d’écran 2017-03-13 à 17.03.34

Le cycle de vie du cacaoyer, étrangement ressemblant à celui de la vigne, lui vaut d’être associé à la déesse de la fertilité par les Aztèques. Il a également une forte symbolique religieuse et il est associé à de nombreux rites : les fèves sont utilisées comme offrandes pour accompagner les défunts vers l’au-delà et le chocolat symbolise le sang offert aux dieux lors des sacrifices.

Il est aussi au cœur des cérémonies de la vie, où il joue un rôle dans la purification des enfants, des mariages… Enfin, ces civilisations lui prêtaient déjà des vertus thérapeutiques, contre la fatigue par exemple !

azteque - chocolat

Lorsque qu’il traversa les continents, le chocolat fût un vrai casse-tête pour l’Eglise catholique ! Nourriture ou boisson ? Nécessité de la vie ou péché mignon ? Après des années de méfiance, tout est bien qui finit bien, vin comme chocolat seront considérés comme nécessités de la vie. Et ce n’est pas les Epicuriens du vin qui diront le contraire !

Enregistrer

Partager sur

Dégustation de vins de Tursan
Partons à la découverte des vins de Tursan ! Une appellation 100% Sud-Ouest qui s’étend sur environ 450 hectares et sur 2 départements : les Landes et le Gers. Po...
Lire la suite
Le Pet’Nat’ !
En avez vous déjà entendu parler ? Ce vin PETillant & NATurel est remis au goût du jour depuis peu ! Effervescent, léger, avec des arômes fruités, en voilà u...
Lire la suite


Votre avis, s'il vous plait

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *