Sur les traces du rhum !

Je vous donne un indice : rhum et planteur. Vous me dites ? Caraïbes et plus précisément, Martinique ! Et oui c’est sur cette île paradisiaque qu’un Epicurien du vin s’est retrouvé pendant une semaine, alors qu’en France il faisait bien froid.

La Martinique est une véritable île de carte postale qui ravit par ses plages de sable blanc, sa nature, son soleil, ses champs de canne à sucre et de bananiers, ses villages au bout du monde et ses somptueux jardins. Une île qui regorge de 1 000 merveilles dont l’art du cocktail ti-punch !

Avant de raconter mes visites dans les distilleries de rhum, je vais tout de même vous faire partager mes découvertes, que je vous conseille fortement, si vous avez un séjour en Martinique en vue.

Le premier arrêt à faire en arrivant est bien sûr de se rendre sur les plages paradisiaques de Martinique. Les plages de sable blanc bordées de cocotiers se concentrent davantage dans le sud de l’île. Ne surtout pas rater la plage des Salines et ma préférée, celle de l’Anse Figuier qui devient un véritable aquarium en fin de journée. Je vous conseille également l’Anse Mabouya pour son côté très familial et sa superbe vue sur le Rocher du Diamant. Dans le sud vous pourrez aussi trouver des plages moins touristiques et tout aussi jolies comme l’Anse Grosse-Roche, mais attention la mer y est déchainée !

Les plages de Martinique

Si vous vous aventurez dans le nord, vous tomberez sur des plages avec un sable gris/noir du fait des montagnes volcaniques qui s’y trouvent. Mais ce n’est pas pour cela qu’elles en sont moins belles, tout au contraire les plages sont beaucoup moins touristiques ce qui les rend encore plus charmantes. Je vous conseille la plage du Carbet et si vous aimez l’aventure la plage Anse Couleuvre (je n’exagère pas en vous promettant des paysages de cartes postales), une plage sauvage protégée de chaque côté par de hautes collines (et attention aux rouleaux qui peuvent vite être dangereux).

Les plages de Martinique-2

Ces plages regorgent de trésors tant au niveau de la nature, que de la couleur de l’eau et des poissons ! N’oubliez pas de sortir palmes et tubas afin de nager aux côtés des tortues marines. Vous les apercevrez à quelques mètres de la plage et toute l’année ! C’est un spectacle magnifique.

Et si vous êtes encore dans le nord alors passage obligé à Grand-Rivière, le village du bout du monde ! Je vous assure, c’est simple la route s’arrête, c’est un cul-de-sac ! Et pour y arriver vous parcourrez des paysages étonnants, en empruntant une route sinueuse et étroite, et traverserez des forêts denses et profondes pour arriver sur un paysage de mer étincelant.

Les plages de Martinique-3

Les petits villages de Martinique sont très typiques et authentiques. Déambulez dans ces villages de pêcheurs très animés comme celui de Sainte-Luce, où le village a su garder son charme. Le matin vous pouvez acheter du poisson (plus frais que frais !) les pieds dans l’eau, aux pêcheurs qui reviennent de la pêche. Et si vous passez par-là alors inévitable de s’arrêter à la petite paillote (très connue) au bord de l’eau : La Baraqu’Obama où vous dégusterez des grillades de langoustes à la sauce chien (sauce créole, composée de piment antillais, oignon, ail, échalotes, ciboulette, persil, thym, laurier, citron, huile, vinaigre, poivre et sel) et du lambi (le poisson qu’il y a dans les gros coquillages des Antilles).

Les plages de Martinique-4

La Martinique est aussi très connue pour ses randonnées. Il y en a pour tous les goûts ! Des grandes randonnées pour les experts de 18km ou des plus petites de 6km qui vous feront découvrir tous les paysages de la Martinique. Ma préférée est celle qui arpente la presqu’île de la Caravelle. Vous marcherez au milieu des mangroves, dans la forêt sèche et pourrez découvrir des paysages paradisiaques. Un petit conseil d’amis, en repartant de la presqu’île de la Caravelle, arrêtez-vous chez Rose-Hélène (c’est la maison rose avec des coquillages) pour prendre le meilleur poulet boucané de l’île (testé et approuvé) !

IMG_4400-min

Les jardins botaniques sont resplendissants en Martinique, l’un des plus connus est le Jardin de Balata. Il faut savoir que la Martinique n’est pas une « île aux fleurs » mais une île verte avant tout. C’est pour cela que si vous souhaitez admirer de belles fleurs, des colibris et même grimper dans les arbres pour surplomber le Jardin alors c’est une étape incontournable de votre voyage.

Les plages de Martinique-5

Après avoir lézardé sur les plages, admiré les fonds marins et avoir fait une bonne randonnée, il est temps de passer à la dégustation de rhum ! Alcool 100% local ! En Martinique, chaque moment de la journée a son verre de rhum.

Il y a celui du petit-déjeuner, donc le premier verre de la journée qui est surnommé le « décollage » (rouvè zyè). A 10h on remet ça avec le didico que l’on accompagne quand même d’un en-cas ! Et à 11h c’est l’heure du ti’lagout. Pas de répit puisque juste avant le repas du midi on boit le CRS (citron-rhum-sucre) le fameux ti-punch ! Pour éponger tout cela on déjeune, mais pour digérer on a le choix entre le ti’5% ou le ti’sek (rhum blanc pur).

Sur ce une petite sieste, puis vient l’heure du Christ (15h) et l’heure du ti pape (17h) qui méritent bien un petit verre. Et avant d’aller se coucher (car oui ça fatigue) on pend la partante ou va-t’en coucher ou pétépyé ! Qui a dit que les martiniquais étaient des rigolos ?!

Le rhum est né grâce aux pirates et marins qui appréciaient cette boisson car elle a l’avantage de mieux se conserver que l’eau et le vin. Le tafia (liqueur provenant de la distillation des gros sucres, écumes et mélasses de la canne à sucre) était d’abord destiné aux esclaves et aux pauvres gens. Avec l’amélioration de sa fabrication il devient une boisson appréciée des marins. Le rhum sert surtout de réconfort et également de désinfectant pour la chirurgie à bord des navires. Aussi pour masquer le mauvais goût de l’eau !

Ce sont les Britanniques qui ont inventé les différentes manières de boire le rhum.

  • Le grog : mélange de rhum, d’eau et de citron.
  • Le punch : mélange de rhum et de produits divers (thé, sucre, citron, cannelle mais aussi girofle, jaunes d’œufs ou lait). Le punch peut aussi se boire chaud.

Le rhum martiniquais, qui bénéficie depuis 1996 d’une AOC est réputé comme étant l’un des meilleurs rhums du monde ! 7 distilleries sont encore en marche, 3 se contentent d’élever le rhum en fûts (dont l’Habitation Clément), tandis que les autres sont devenues des sites touristiques.

Pour connaître plus en détail cette culture du rhum et après avoir fait un petit micro-trottoir sur les rhums préférés des locaux je suis allée visiter l’Habitation Clément et la distillerie J.M.

L’Habitation Clément : une des visites les plus complètes. Elle abrite un monument historique, un musée, un jardin botanique et une galerie d’art.

C’est Homère Clément, un médecin, maire de la ville du François puis député de la Martinique, qui rachète l’Habitation en 1887 et en fait une distillerie de renom en 1917, en y produisant de grands rhums agricoles. C’est le premier médecin de couleur à pouvoir racheter une telle propriété.

Cette distillerie a été racheté par le groupe Bernard Hayot en 1986. Aujourd’hui, il y a cinq chais de vieillissement où mûrissent rhums vieux et cuvées spéciales. On peut également visiter l’ancienne distillerie (fermée en 1988) avec toute la machinerie. Le rhum Clément est désormais distillé à quelques kilomètres de l’Habitation.

Une agréable balade dans les chais, la distillerie et la case qui a abrité le sommet franco-américain entre Bush et Mitterrand à l’issue de la guerre du Golfe en 1991 puis la maison principale. La visite se termine bien sûr par une dégustation gratuite dans la boutique. Visite payante.

Les plages de Martinique-6

La distillerie J.M : Installée dans le nord de l’île, cette dernière a été entièrement restaurée et propose le suivi des étapes de transformation de la canne à sucre. Si la visite se déroule comme la mienne durant la période de distillation au mois de février, alors, vous aurez également l’odeur de la canne à sucre qui vous suivra tout au long de la visite. Dès l’entrée dans la distillerie vous pourrez goûter un verre d’eau qui provient de de la source de la montagne Pelée et qui est le premier secret du goût du rhum J.M. En suivant vous pourrez faire une pause dans le jardin des cannes avec toutes les variétés de canne à sucre. En période d’activité, vous pourrez voir les moulins broyer la canne fraîche et qui en extrait le jus de canne (impressionnant). Vous pourrez vous promener à travers les cuves de fermentation où le jus de canne se transforme en vin de canne. En sortant de la distillerie vous arriverez à la tonnellerie, étape très importante pour la qualité du vieillissement. Vous passerez également devant le chai de rhum vieux où se développe leur goût inimitable. On pourra même voir le laboratoire en action où s’effectue la mise au point du rhum J.M dans les règles de l’art et de l’A.O.C.

La visite se termine par un atelier olfactif très intéressant ! Vous pourrez découvrir le bouquet de chacun des 7 rhums J.M où une feuille explicative pleine d’informations est à votre disposition. Après tout cela vous ne repartirez pas les mains vides de chez J.M 😉 De plus visite totalement GRATUITE !

Les plages de Martinique-7

Pour finir et comme le disait Christophe Colomb : « C’est la meilleure, la plus douce, la plus égale, la plus charmante contrée qu’il y ait au monde. »

Partager sur

Echappée belle à Rodez
Alors que d’autres, dévalent les pistes, les Epicuriens du vin vous proposent une toute autre échappée ! Direction la ville de Rodez pour un week-end découverte !...
Lire la suite


Votre avis, s'il vous plait

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *