Découverte d’une spécialité marseillaise de la Chandeleur !

C’est la Chandeleur, et donc l’occasion de déguster les traditionnelles crêpes préparées en famille. Mais pas seulement ! C’est dans la ville de Marseille que j’ai découvert une spécialité locale chargée d’histoire et de tradition. Il s’agit des Navettes de Marseille ! Et bien non, ce ne sont pas des bus ou autres véhicules comme le nom peut le laisser penser, mais bien de petits biscuits secs.

Cette pâtisserie à la forme allongée représente une barque et est originaire de Marseille. Elle se prépare nature ou aromatisée à la fleur d’oranger, même si d’autres variantes existent. Traditionnellement, on les déguste chaque année, le jour de la Chandeleur, le 2 février.

Sans titre
Il existe plusieurs histoires expliquant l’origine des Navettes de Marseille, toutes avec une connotation religieuse. La plus répandue raconte qu’une « nave », c’est à dire une petite embarcation sans voiles, ni rames, aurait conduit les « Saintes Maries » de la Terre Sainte aux Côtes de Provence, le jour de la Chandeleur, deux mille ans auparavant. C’est pourquoi en 1781, en souvenir de cet événement, un biscuit à la forme de barque a été créé.

Aujourd’hui, les Navettes se dégustent toute l’année et la forme varie légèrement selon les établissements. Mais celle-ci représente toujours la traditionnelle barque de la Chandeleur.

Dans la ville de Marseille, deux établissements fabriquent des Navettes depuis des décennies. Le Four des Navettes, la boulangerie la plus ancienne de Marseille, dont la recette et le savoir-faire se transmettent de père en fils. Cette maison tient sa vraie valeur dans les rituels qu’elle perpétue chaque année. Ainsi, après la messe de la Chandeleur dans l’Abbaye Saint-Victor, l’Archevêque vient bénir le four à voûte, les navettes et les artisans.

Quant à la biscuiterie de José Orsoni, elle façonne ses Navettes de façon artisanale, conservant la recette traditionnelle et les gestes d’antanNavettes
Pour la petite anecdote, garder une navette bénie et la manger l’année d’après porterait bonheur à toute la famille … ou encore les acheter par boîte de douze, comme les douze mois de l’année.

Pour l’accord Navettes-vins, trois solutions autour du blanc : un vin léger et fruité rafraîchissant comme un Muscadet de chez Joël et Florence Forgeau, une Première Bulle de Sieur d’Arques exhalera les arômes grâce à ses fines bulles ou pour les amateurs de douceurs, un Baume de Venise de Balma Venitia.

Bonne Chandeleur !

IMG_2009

Partager sur

Un lundi matin à Mirepoix
Aujourd’hui, direction le département de l’Ariège pour une nouvelle découverte ! C’est lors de ma dernière escapade dans le sud-ouest de la France que j’ai p...
Lire la suite


Votre avis, s'il vous plait

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *